Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 20:52

eric-coquerel-600x250
La négociation pour trouver un accord sur les circonscriptions dites à “risque FN” a échoué. Nous le regrettons profondément pour avoir été les initiateurs de cette tentative
 
En novembre dernier,  le Parti de Gauche a en effet été le premier à proposer cette discussion. Le Parti socialiste l’avait alors refusée au prétexte qu’elle était conditionnée par un engagement à faire partie de la future majorité politique de François Hollande. Nous avons malgré tout ensuite sans cesse renouvelé cette proposition. Nous considérions en effet qu’aucune condition ne se justifiait dans un combat de ce type. Finalement, après que Jean-Luc Mélenchon lui-même a réitéré notre volonté le 24 avril, François Hollande donnait son accord.
 
Nous doutons aujourd’hui que la direction et les négociateurs du PS aient eu réellement la volonté de le concrétiser avec le Front de Gauche et plus particulièrement le PG. Malgré différentes propositions avancées par le Parti de Gauche, le Parti Socialiste trouvait toujours une bonne raison pour refuser. Et ce malgré une dernière tentative commune du FDG ce mardi qui intégrait la répartition de circonscriptions voulues par le PS. De son côté EELV a surtout essayé de compenser les dissidences socialistes contre leurs candidats par des retraits de candidats du Front de Gauche.
 
Nos efforts auront été vains. Manifestement le PS, avec l’appui d’Europe Ecologie-Les Verts, fait passer sa volonté d’être seul majoritaire à l’assemblée nationale avant toute autre considérant. Il se lance du coup dans des comptes d’apothicaire qui empêchent toute négociation sérieuse avec une force qui, faut-il le rappeler, est la 2ème de la gauche à l’issue des Présidentielles et a permis l’élection de François Hollande. La direction socialiste a tort : en juin prochain il faudra avant tout qu’il y ait plus de députés de gauche que de droite à l’assemblée ce qui suppose que tous les électeurs de gauche aient à coeur de se mobiliser au 2ème tour pour le candidat de gauche le mieux placé. Le bouclier anti-droites que nous proposions était une bonne solution pour cela. C’est une occasion ratée.
 
Malgré tout, le Parti de Gauche sait faire prévaloir l’intérêt général dès lors que le risque FN est trop fort. C’est pourquoi nous avons décidé de montrer que le rassemblement à gauche était possible en nous retirant unilatéralement de deux circonscriptions particulièrement critiques : la 1ère de l’Aube et la 7ème de Moselle. Nous faisons ce geste sans aucune contrepartie, comme notre appel à battre Nicolas Sarkozy entre les deux tours. Partout ailleurs, soit dans 103 circonscriptions, nos candidats et candidates partiront de façon autonome sous les couleurs du Front de Gauche.    

Eric Coquerel, Secrétaire national du Parti de Gauche en charge des relations unitaires

Partager cet article
Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 11:13

 

melenchonxx

 

 

Le Parti de Gauche  des Bouches du Rhône remercie les 139719 électeurs du département qui ont placé leur confiance en Jean-Luc Melenchon candidat du Front de Gauche

 

Plus que jamais, la lutte continue avec le Front de Gauche !

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 11:07

 

Quelle drole d'idée...mais quel beau symbole !


Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 09:04

 

Présentation des candidats du Front de Gauche de la 16ème circonscription

aux élections législatives du 10 et 17 juin 2012

 

Vendredi 6 avril 2012

à 18 h 00

Salle Ambroise Croizat Miramas


"cette rencontre se terminera par un apéritif convivial"

Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 15:07

EXE-entreprise-13-12-HD2

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 12:09

 

 

recto invitation

 

verso invitation

 

Mieux connaitre le candidat....


"La rue doit s'exprimer mais ce n'est pas la rue qui gouverne". C'est cette phrase lancée par l'ex-Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin en 2003, alors que se jouait l'avenir des retraites des actifs dans l'Hexagone, qui a convaincu Jean-Claude Labranche de sauter le pas. Jusqu'à cette date, et il ne s'en cache pas, ce syndicaliste chevronné pensait que "seule la lutte sociale suffisait". Malgré une certaine défiance à l'égard de "l'homme politique" en général, enclin selon lui à "venir nous voir avant une élection, et puis cinq ans après…", il a néanmoins décidé à 55 ans, de se lancer dans la bataille des législatives. Et le candidat du Front de Gauche sur la 12e circonscription est résolu à faire entendre "La" voix du peuple.

 

Diplômé de Sciences Po, la politique ne lui est pas étrangère. Ce père de deux filles de 27 et 32 ans est approché par Olivier Besancenot au moment de la dissolution de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), pour fonder le Nouveau Parti Anticapitaliste. "J'étais convaincu car c'était dans le prolongement de la lutte". Mais face à l'échec cuisant du NPA, il décide de rejoindre la Gauche Unitaire, ce trait-d'union entre le Parti de Gauche et le Parti Communiste Français. Détenteur également d'un DESS gestion d'entreprise et d'un master en sociologie du travail, Jean-Claude Labranche dit avoir la "transmission du savoir dans le sang".

 

Bercé dans le drapeau rouge


Trente ans maintenant qu'il est dans le milieu de la formation, dont 18 au sein de l'Association de Formation Professionnelle pour Adultes (AFPA). Une structure née au même moment que la Sécurité Sociale à la Libération de la France. Une manière de "redonner une chance à des gens qui peuvent avoir un incident de carrière." De ces personnes là, qui disposent de solides compétences et d'une qualification, il en fait des commerciaux dans leur domaine. Il se plaît à citer l'exemple de cet ébéniste devenu vendeur de machine à bois, peut-être parce qu'il s'agit d'un travail manuel, comme celui qu'exerçait son grand-père mineur, où son père métallurgiste, réfractaire et résistant.

Bercé dans le drapeau rouge, issu d'une troisième génération de communistes, son "camp" était dès lors tout choisi. "Un héritier de la classe ouvrière", comme dirait le sociologue Pierre Bourdieu. Et Jean-Claude Labranche n'en est pas peu fier, voyant dans ses origines sociales une force pour partir à "la reconquête des nôtres. Il y a des gens de ma condition sociale qui sont désorientés et qui se réfugient dans le discours simpliste du Front national. Il faut dire aux couches populaires de ne pas se tromper de colère."Jusqu'à présent, le candidat Labranche était inconnu aux bataillons. Parachuté ? Pas vraiment même s'il a dû pédaler pour s'imposer à Vitrolles. Son histoire avec la ville est particulière et a débuté à l'époque où il était un pro du vélo. "Une petite carrière cycliste", dans la région Stéphanoise, d'abord, qui l'a conduit ensuite de la région Rhône-Alpes aux Bouches-du-Rhône. Là il se retrouve à sillonner les routes aux côtés de Jean-Jacques Anglade, alors ancien maire de Vitrolles. Une idée germe, fait son chemin.

 

En 1996, le centre AFPA et la municipalité signent une convention à l'occasion de l'ouverture de l'École des techniciens supérieurs de la vente, homologuée par le ministère du Travail. 48 stagiaires par an étaient formés au sein de la structure, qui ferme ses portes lorsque feu Guy Obino accède au siège de premier magistrat. "Pour lui, elle ne profitait pas suffisamment aux Vitrollais", sourit Jean-Claude Labranche, "alors que ça concernait quand même des personnes du territoire." Il n'en garde aucune sorte de rancœur, et c'est d'ailleurs fort de cette expérience sur la commune, mais également de sa connaissance de Sausset-les-Pins, où il a vécu plusieurs années, que Jean-Claude Labranche compte s'investir sur le territoire avec un Parti qui "souhaite aller au-delà d'une alternance en proposant une vraie alternative politique et de politique économique".

 

Loin de briguer d'autres mandats, de satisfaire un quelconque ego, car il estime "avoir passé l'âge", il a une vision du métier de Député limpide. "C'est de faire ce que je fais en entreprise. Quel que soit le gouvernement, je porterais les revendications des citoyens comme je porte celles de salariés."


Narjasse Kerboua (La Provence, le 10 février 2012)

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 20:45

placeaupeuple

 

 

REUNION PUBLIQUE DU FRONT DE GAUCHE A  AIX EN PROVENCE

Lundi 13 février à 19h au Centre de Congrès, 14 bd Carnot

avec Clémentine Autain (FASE)

Pour tourner la page du sarkozysme et s’attaquer vraiment au totalitarisme des marchés financiers, rassemblons-nous avec la candidature de Jean Luc Mélenchon à l’élection présidentielle du 22 avril 2012 et avec les candidats du Front de Gauche aux élections législatives du 10 juin !

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 18:19
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 18:28

 

 

front-de-gauche

 

 

 

PRENEZ LE POUVOIR !


Les assemblées citoyennes qui se mettent en place un peu partout dans le pays sont des lieux de débats et de prises d’initiatives. Elles ne sont limités ni dans le temps, ni dans un lieu, ni même par une appartenance politique. Ensemble nous voulons transformer le quotidien.


Venez en débattre

Le vendredi 25 novembre 2011 à 18h00

Salle jean Jaurès à Rognac


Avec la participation d’Hélène LECACHEUXdu Parti de Gauche, Patrick SCIURCA syndicaliste à LyondellBasell, Gérald AUTECHAUD, Conseiller municipal PCF à Rognac

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 07:30

 

Partager cet article
Repost0

Rejoins le Parti de Gauche !

Notre identité

-Le PG est un parti, c’est-à-dire un outil d’élaboration et d’action collectif au service d’un projet et d’une stratégie cohérents. Nationalement et localement, il présentera des candidat-e-s aux élections. Le PG a vocation à devenir majoritaire et à prendre des responsabilités gouvernementales en s’appuyant sur une mobilisation massive, populaire et citoyenne.

-Le PG se veut donc à la fois accueillant et ouvert à la diversité des expériences, à la parole des «sans voix», soucieux de fraternité et de solidarité. Il ne veut pas de clans, de culte du chef ou de domination des «spécialistes» de la politique.

-Le PG demande à chacun de ses membres d’être en veille et en formation politiques permanentes et d’aider les autres à acquérir cette formation, avec comme objectif d’entraîner une majorité populaire au service d’un projet de transformation en profondeur de la société.

-Le PG se veut présent sur le terrain et mène le combat idéologique et politique contre la droite. Pour ce faire, il s’appuie sur la force collective de ses militantes et de ses militants. Il ne focalise pas son énergie sur des querelles internes ; il la consacre aux mobilisations sociales et à son implication dans la vie associative, syndicale, intellectuelle et culturelle de la société. Le PG agit en faveur de l’implication citoyenne à tous les niveaux de la vie sociale, dans la protestation comme dans l’action gouvernementale.

-Le PG respecte l’ensemble des formations de gauche et leurs cultures politiques. Il recherche sans cesse les formes de convergence et d’unité avec comme priorité de battre la droite et d’engager les transformations que l’intérêt général impose.

-Le PG sait que le changement de société auquel il aspire passe par une autre Europe. Né en partie de la mobilisation populaire qui a conduit au rejet du référendum sur le traité européen, il noue des partenariats avec les forces de gauche en Europe favorables à un projet alternatif d’une Europe sociale et démocratique.

-Nous devons opposer à la mondialisation financière et capitaliste des forces populaires coordonnant leurs efforts et refuser un monde unipolaire. Parce que les grands défis d’aujourd’hui se relèvent à l’échelle mondiale, le PG noue les partenariats nécessaires pour élargir son action au-delà des frontières de la France et de l’Europe.

-Le PG veut porter des orientations politiques et un fonctionnement novateurs et originaux, en particulier en matière de démocratie et de culture populaire. Il est donc un parti en chantiers sur son projet, ses programmes, son organisation. Des chantiers auxquels nous appelons à participer toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre.

Notre organisation départementale

Les conseillers nationaux titulaires :

 

- Melody Martin (Aix en Provence)
- Anne-Marie Jimenez (St Mitre les Remparts)
- Nicole Sorrentini (Auriol)
- Guy Queytan (Istres)
- Alain Pagliano (Tarascon)
- Rémy Pernaud (Sausset les Pins)
Les conseillers nationaux suppléants :
 
- Michèle Rouby (Martigues)
- Patrick Vedel (Vitrolles)
- Alexandre Ferretti (Aix en Provence)
- Alain Tarrini (La Bédoule)
- André Thomaso (Tarascon)
- Nicolas Dusserre (Aix en Provence)

 

Les secrétaires départementaux :

 

Michèle ROUBY

Enna DUFOUR

Alain TARRINI                  

Guy QUEYTAN

Mail commun : secretariatdepartementalpg13@gmx.fr                        

 

Les co-secrétaires de comité :

 

Arles-Tarascon-Chateaurenard circonscription 15 et 16  Co-secrétaires :

Enna DUFOUR ennatarascon@aol.com
Alain PAGLIANO alain.pagliano@orange.fr

 

Aix en Provence circonscription 11 et 14  Co-secrétaires : 

Jean-Yves SALVAT jysalvat@yahoo.fr 

Melody MARTIN lisazenide@hotmail.com 

 

Vitrolles-Marignane-Berre circonscription 12 Co-secrétaires :

Didier HACQUART didier.hacquart@orange.fr

Monique LAPOTRE bernard.lapotre@sfr.fr

 

Istres-Martigues-Fos circonscription 13 Co-secrétaires :

Guy QUEYTAN guy.queytan@yahoo.fr

Stella APEDDU stella.apeddu@wanadoo.fr

 

Aubagne-La Ciotat circonscription 9  Co-secrétaires :

Alain TARRINI alaint023@orange.fr

Michèle GIBERT mic.gibert@wanadoo.fr

 

Adhésion au Parti de Gauche

L'adhésion au Parti de Gauche comprend l'abonnement au journal hebdomadaire À Gauche. La cotisation, versée à l'AFPG (Association de Financement du Parti de Gauche*), donne droit à une réduction d'impôts de 66% de son montant.
Ce montant, fixé nationalement, est modulé en fonction des revenus. Une cotisation spécifique est versée par les élus en fonction du montant de leur indemnité.

 La cotisation militante est fixée par tranches en fonction du revenu, elle peut être réglée par prélévement mensuel :

  • inférieur à 1000 € : 36 € annuels
  • entre 1000 et 1500 € : 60 € annuels
  • entre 1500 et 2000 € : 120 € annuels
  • entre 2000 et 3000 € : 300 € annuels
  • supérieur à 3000 € : 480 € annuels et plus...

Pour adhérer en ligne :  http://www.lepartidegauche.fr/paybox/adhesion.html

Je soutiens le Parti de Gauche

Depuis la loi du 19 janvier 1995, seules les personnes physiques sont autorisées à verser des dons. Votre don ouvre droit à une réduction d'impôts. La réduction est égale à 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Cliquez ICI pour accéder au formulaire en ligne

Informations légales

Hébergeur : JFG Networks SAS

1 avenue Jean RIEUX

31500 TOULOUSE

Siret : 48017024000034

Cnil : 1130398

Contact tél : 0170945404

 

Administrateur : Guy Queytan

Mail : guy.queytan@yahoo.fr

Contact tél : 0634686802

 

Conditions d'utilisation :

 

Cliquez ICI