Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:11

 

Le mercredi 4 avril à 18h30 au

             café de La Renaissance, en face de la Poste à La Ciotat.

 

 

Pour le Front de Gauche, le logement est un droit et doit  devenir une priorité nationale.

 

Nous évoquerons entre autres l'insuffisance des logements sociaux ,  Les prix anormalement élevés dans le parc locatif privé , le manque d'isolation qui constitue un grave problème écologique et entraine  des dépenses exorbitantes pour les ménages, La relégation et la ghettoïsation de certains grands ensembles qui concentrent les difficultés.

 

Nous invitons toutes les personnes intéressées à venir échanger leur point de vue et en débattre avec nous.

 

 

 

logement-copie-1

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:40

melenchon-brest-02

 

 

Grand Meeting Front de Gauche le vendredi 23 mars à 18h30 à La Ciotat,salle Marceaux

                                          

 Le 23 mars à La Ciotat, nous accueillerons des représentants du Front de Gauche lors d’un meeting pour l’élection présidentielle, en soutien à Jean Luc Mélenchon. Ils témoigneront de la pluralité de ce mouvement et feront le point de la campagne à un mois de cet évènement politique majeur.

 

Seront présents :

 

Robert INJEY, membre de la coordination nationale du Parti Communiste Français.

Rémy JEAN, représentant de la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique.

Jacques LERICHOMME, Gauche Unitaire, conseiller régional en PACA.

Elisa MARTIN, Parti de Gauche, conseillère régionale en Rhône Alpes.

Jacques Lerichomme et Elisa Martin sont également membres du comité national de la campagne présidentielle du Front de Gauche

Nous aurons également des témoignages divers qui mettront en évidence la nécessité d’un véritable changement dans des domaines aussi divers que la santé, l’agriculture, le maintien de notre patrimoine industriel, l’université...

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:06
ecologie1
Assemblée Citoyenne sur la Planification Ecologique le 14 mars à 18h30, cercle de La Renaissance, La Ciotat

 

Le Front de Gauche élargi organise une Assemblée Citoyenne le mercredi 14 mars 2012 à 18h30 au cercle de la Renaissance (en face de la poste). Le thème de la soirée, la Planification Ecologique, est un des thèmes essentiels du programme du Front de Gauche "l'humain d'abord". Une occasion pour tous d’échanger des arguments et de débattre sur ce sujet.

L’humanité est entrée dans un état d’urgence écologique. La bataille nécessaire pour sortir de cette impasse qui menace, à terme, tous les êtres humains ne peut être gagnée qu’avec une réelle rupture avec le productivisme, le capitalisme et avec un véritable changement de modèle de société.

Dans le domaine de l’écologie, on ne peut pas décider  sur le court terme et de façon parcellaire. C’est pour cela que la mise en œuvre d’une planification écologique est indispensable. Celle-ci se fera avec la participation et le contrôle des citoyens, par l’implication des collectivités territoriales, communes, avec les syndicats les associations… Un large débat national sur la politique énergétique de notre pays sera lancé, et sera suivi d’un référendum.

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 16:44

 

 

melenchon-e

 

L'Assemblée Citoyenne Cassis/ Carnoux/ Roquefort-la-Bédoule vous invite 

 

Ecoute Collective des Voeux de Jean-Luc Melenchon

        
  à la Communauté éducative
 
Ce LUNDI  20  FEVRIER 2012  à  18H30
 
      Rendez-vous au Cercle Républicain de Roquefort-le-Bédoule
 
Cette écoute se prolongera avec un débat autour des propositions du Front de Gauche
pour l'éducation
 
Pour suivre l'actualité des campagnes Présidentielles et Législatives, vous pouvez visiter le blog du FdG 9ème circonscription:

 
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 17:45

 

 

placeaupeuple

 

NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES DE LA DETTE !

 

Face à la crise, on nous impose l’austérité. Mais l’austérité n’est pas la solution, elle est le problème. Elle nous appauvrit, favorise les marchés financiers,  les spéculateurs et nous entraîne dans une spirale de récession catastrophique.

Venez en débattre avec l’Assemblée Citoyenne du Front de Gauche élargi

 

VENDREDI 9 DECEMBRE à 18h 30

 

Café citoyen au bar de la Renaissance (en face la poste). Un clip vidéo de 10 mn, « comprendre la dette publique » sera projeté.


Contacts : ateliercitoyen.lc@orange.fr        06 76 07 87 46

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 13:11

Front de gauche Logo

 

logo fase 

ASSEMBLEE CITOYENNE LUNDI 5 DECEMBRE 18H30 CERCLE REPUBLICAIN ROQUEFORT-LA-BEDOULE

 

 

 

Le Front de Gauche a choisi de privilégier “L'HUMAIN D' ABORD” face au pouvoir de la finance dont on mesure chaque jour les conséquences néfastes.

 

Le changement indispensable de société ne se fera pas sans chacun et chacune d'entre vous et c'est pourquoi nous vous proposons de venir constituer ce rassemblement nécessaire au sein d'une assemblée citoyenne ouverte à toutes et à tous.

 

Comme cela se fait dans de très nombreux endroits en France, nous invitons les citoyen(es) de Cassis, Carnoux et Roquefort-la-Bédoule à se regrouper autour du Front de Gauche et de la candidature de JL MELENCHON à l'élection présidentielle.

 

Le FRONT de GAUCHE a aussi la volonté de redonner sa PLACE AU PEUPLE

 

- Aux jeunes qui ne l'ont pas encore fait, inscrivez-vous sur les listes électorales

 

- A celles et ceux qui s'abstiennent, nous disons de ne pas laisser les autres décider à leur place

 

- Et pour toutes celles et ceux qui imaginent une solution à leurs problèmes grâce au Front National, ne vous laissez pas abuser par les promesse démagogiques. Venez dialoguer avec nous et débattre de nos propositions.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:30
médecin-santé-mutuelle-1
Voici le communiqué des élus régionaux du FdG sur la situation du grand conseil  mutualité. La situation annoncée est le dépôt de bilan, situation en l'état incontournable, avec les risques inhérents à cette procédure. Inutile de vous parler de l'émotion des salariés aprés le comité d 'entreprise ou j'étais présente  aujourd'hui . L'aprés midi a été houleuse...

L'activité ne s'arrête pas, même si des décalages de paiements de salaires vont être opérés. Les centres de santé restent en grande difficulté, ainsi que les autres secteurs d'activité qui participent de l'appui solidaire à l'ensemble de la structure comme les secteurs optique et dentaire. Le principe fondateur étant  l'accès aux soins pour tous sans discrimination financière en réunissant différents secteurs d'activité dans les oeuvres sanitaires et sociales mutualistes.


Dans certaines villes comme Port de Bouc ou  Port Saint Louis, les centres de santé accueillent 50 à 80 % de la population.

 

Anne-Marie DELAUBIER PG13 Est

 


 

"Le Grand conseil de la mutualité vient d’annoncer qu’il était en cessation de paiement lors du comité d’entreprise de ce jour. Les craintes exprimées depuis plusieurs mois par les salariés et les comités de soutien étaient pleinement fondées.Avec cette décision, les menaces se précisent sur le devenir des 11 centres médicaux mutualistes des Bouches-du-Rhône ainsi que sur les 1200 salariés des œuvres mutualistes qui dépendent du Grand conseil. Un administrateur judiciaire va vraisemblablement être nommé pour « assainir » la situation de l’entreprise. Il y a fort à craindre que, dans ces conditions, les secteurs « non rentables »,  dont la médecine générale , soient sacrifiés, amenant un repli sur quelques activités seulement.

 

- Les centres de santé accueillent plus de 200 000 patients chaque année, en médecine générale ou sur des spécialités. Leur fermeture priverait des milliers de personnes, notamment les plus modestes, de l’accès aux soins.

- L’Agence Régionale de Santé, à qui revient la compétence en matière d’organisation de l’offre de soin, doit enfin prendre des dispositions pour permettre la poursuite de l’activité.
- Les centres de santé assurent une mission de service public, ils doivent bénéficier à ce titre de financements publics.
- Les centres mutualistes sont d’abord et avant tout victimes d’une politique de « rationalisation des soins » qui entraine des dizaines de fermeture d’hôpitaux en France dont plusieurs en PACA.

 

Les élus régionaux du groupe Front de Gauche se sont depuis plusieurs mois impliqués dans la défense des centres, au côté des salariés et des comités de défense. Ils sont intervenus à l’assemblée régionale en proposant que des centres de santé puissent être intégrés dans le projet de Maisons de santé régionales, avec un double objectif : maintenir une offre de soin pour tous et sauvegarder l’emploi. Aujourd’hui, nous restons mobilisés et disponibles pour gagner la pérennisation des centres"


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 13:09

dette-publique1

 

Avant hier mercredi 26 octobre, le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique a publié son appel constitutif. Il invite tous les citoyens à signer cet appel et à s'engager dans la démarche de l'audit citoyen pour que la dette publique fasse enfin l'objet d'un vrai débat démocratique, au plan local, national et européen. Le Collectif pour un audit citoyen est composé d'une vingtaine d'organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques. Il tiendra une conférence de presse à Nice, le 2 novembre à 12h, lors de l'alter-forum qui précèdera et contestera le G20.

 

Écoles, hôpitaux, hébergement d'urgence… Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l'austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l'on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l'intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ? Qui détient ses titres et profite de l'austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne ?

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?

Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

Premiers signataires :
Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (Attac), Pascal Franchet (CADTM), Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Jean-François Largillière (Sud BPCE), Philippe Légé (Économistes atterrés), Alain Marcu (Agir contre le Chômage !), Gus Massiah (Aitec), Franck Pupunat (Utopia), Michel Rousseau (Marches européennes), Maya Surduts (Collectif national pour les droits des femmes), Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l'Homme), Patricia Tejas (Fédération des Finances CGT), Bernard Teper (Réseau Education Populaire), Patrick Viveret (Collectif Richesse) Philippe Askénazy (économiste), Geneviève Azam (économiste), Étienne Balibar (philosophe), Frédéric Boccara (économiste), Alain Caillé (sociologue), François Chesnais (économiste), Benjamin Coriat (économiste), Cédric Durand (économiste), David Flacher (économiste), Susan George (écrivain), Jean-Marie Harribey (économiste), Michel Husson (économiste), Stéphane Hessel (écrivain), Esther Jeffers (économiste), Jean-Louis Laville (sociologue), Frédéric Lordon (économiste), Marc Mangenot (économiste), Dominique Méda (sociologue), Ariane Mnouchkine (artiste), André Orléan (économiste), Dominique Plihon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Denis Sieffert (journaliste), Henri Sterdyniak (économiste)…

Pour signer l'appel : http://www.audit-citoyen.org/

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 17:15

crise
L'Union européenne et les gouvernements utilisent les dettes publiques pour imposer aux peuples d’Europe une véritable purge sociale. Alors que les banques et autres opérateurs financiers n’en finissent pas de spéculer sur les dettes publiques, il faudrait que ce soit les populations qui payent une crise dont les marchés financiers sont les premiers responsables et uniques bénéficiaires.


C’est pour cela que les gouvernements de l'Union, la Commission et le Parlement européen, avec la participation active de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international, veulent imposer une nouvelle gouvernance économique asservie à la finance avec pour objectif de mettre sous surveillance accrue les budgets nationaux, de durcir les sanctions contre les Etats en cas de déficit dit excessif et de réduire les dépenses publiques.


Le pacte « euro plus » utilisait déjà la crise de la dette pour imposer l’austérité, la baisse des salaires des pensions et des retraites, la diminution du nombre de fonctionnaires, la flexibilité du travail, le recul de l’âge du départ en retraite, la casse des systèmes de protection sociale, tout en réduisant les pouvoirs des organisations syndicales. Le tout, au seul bénéfice des actionnaires des grandes sociétés et du système financier international ! Une mesure déjà prise, le « semestre européen », vise à soumettre au Conseil et à la Commission, les budgets des Etats avant même qu’ils soient débattus par les parlements nationaux.


Pour essayer de verrouiller totalement ce montage, les gouvernements européens veulent intégrer dans la loi fondamentale des Etats l’objectif de l’équilibre budgétaire, ce que Nicolas Sarkozy appelle « la règle d’or ». Stupide économiquement - que se serait-il passé si cette règle avait été appliquée au moment de la crise financière où les Etats ont renfloué les banques, cette proposition est une agression contre la démocratie, car les politiques économiques seraient ainsi totalement soustraites au débat politique et à la décision citoyenne.


Une telle disposition, adoptée par les parlementaires des deux chambres, ne doit pas être intégrée dans la Constitution française comme le veulent le président de la République et l'Union Européenne.


Les citoyens et les citoyennes ne doivent pas payer les dettes qui sont le résultat de la soumission des Etats aux marchés financiers. Ces dettes sont illégitimes et les peuples ne doivent pas en faire les frais. Il faut exiger aujourd’hui un moratoire et des audits citoyens sur les dettes publiques. Dans l’immédiat, les organisations signataires appellent les citoyennes et les citoyens, leurs organisations associatives, syndicales et politiques à se mobiliser contre la constitutionnalisation de l’austérité et les parlementaires à voter contre ce texte si Nicolas Sarkozy osait malgré tout convoquer le Parlement en congrès à Versailles.


ATTAC, CGT-Finances, FASE, Fondation Copernic, GU, Les Alternatifs, MPEP, NPA, PCF, PCOF, PG, Marches européennes, Union syndicale Solidaires

 

Communiqué par Michèle GIBERT co-secrétaire du comité Aubagne-La Ciotat

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 19:55

melenchon-fralib

 

Jean-Luc Melenchon a choisi FRALIB pour sa première sortie officielle comme candidat du FdG à l'élection présidentielle. En tant que co-secrétaire du comité 13 EST, je ne peux qu'en être trés heureux. 


Mais, au-delà de cette satisfaction personnelle, je crois qu'il a fait un excellent choix: la lutte des FRALIB est exemplaire, l'attitude des 2 principaux délégués syndicaux ( Olivier LEBERQUIER et Gérard CAZORLA ) force l'admiration.


Je travaille à Gémenos et ce n'est pas un endroit facile pour ce type de lutte.


Ce choix est aussi excellent par rapport à l'implantation forte du PC dans ce coin et ils sont venus nombreux soutenir celui qui est devenu leur candidat ( à 87% dans la section d'Aubagne! ).


Il l'est enfin pour symboliser l'élargissement du FdG, car la FASE, qui nous a rejoint, est bien implantées sur ce secteur à travers l'association des communiste unitaires, entre autre. Le maire d'Aubagne, Daniel FONTAINE et la présidente de l'AGGLO, Magali GIOVANAGELLI, étaient d'ailleurs, présents.

 

Alain TARRINI

Partager cet article
Repost0

Rejoins le Parti de Gauche !

Notre identité

-Le PG est un parti, c’est-à-dire un outil d’élaboration et d’action collectif au service d’un projet et d’une stratégie cohérents. Nationalement et localement, il présentera des candidat-e-s aux élections. Le PG a vocation à devenir majoritaire et à prendre des responsabilités gouvernementales en s’appuyant sur une mobilisation massive, populaire et citoyenne.

-Le PG se veut donc à la fois accueillant et ouvert à la diversité des expériences, à la parole des «sans voix», soucieux de fraternité et de solidarité. Il ne veut pas de clans, de culte du chef ou de domination des «spécialistes» de la politique.

-Le PG demande à chacun de ses membres d’être en veille et en formation politiques permanentes et d’aider les autres à acquérir cette formation, avec comme objectif d’entraîner une majorité populaire au service d’un projet de transformation en profondeur de la société.

-Le PG se veut présent sur le terrain et mène le combat idéologique et politique contre la droite. Pour ce faire, il s’appuie sur la force collective de ses militantes et de ses militants. Il ne focalise pas son énergie sur des querelles internes ; il la consacre aux mobilisations sociales et à son implication dans la vie associative, syndicale, intellectuelle et culturelle de la société. Le PG agit en faveur de l’implication citoyenne à tous les niveaux de la vie sociale, dans la protestation comme dans l’action gouvernementale.

-Le PG respecte l’ensemble des formations de gauche et leurs cultures politiques. Il recherche sans cesse les formes de convergence et d’unité avec comme priorité de battre la droite et d’engager les transformations que l’intérêt général impose.

-Le PG sait que le changement de société auquel il aspire passe par une autre Europe. Né en partie de la mobilisation populaire qui a conduit au rejet du référendum sur le traité européen, il noue des partenariats avec les forces de gauche en Europe favorables à un projet alternatif d’une Europe sociale et démocratique.

-Nous devons opposer à la mondialisation financière et capitaliste des forces populaires coordonnant leurs efforts et refuser un monde unipolaire. Parce que les grands défis d’aujourd’hui se relèvent à l’échelle mondiale, le PG noue les partenariats nécessaires pour élargir son action au-delà des frontières de la France et de l’Europe.

-Le PG veut porter des orientations politiques et un fonctionnement novateurs et originaux, en particulier en matière de démocratie et de culture populaire. Il est donc un parti en chantiers sur son projet, ses programmes, son organisation. Des chantiers auxquels nous appelons à participer toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre.

Notre organisation départementale

Les conseillers nationaux titulaires :

 

- Melody Martin (Aix en Provence)
- Anne-Marie Jimenez (St Mitre les Remparts)
- Nicole Sorrentini (Auriol)
- Guy Queytan (Istres)
- Alain Pagliano (Tarascon)
- Rémy Pernaud (Sausset les Pins)
Les conseillers nationaux suppléants :
 
- Michèle Rouby (Martigues)
- Patrick Vedel (Vitrolles)
- Alexandre Ferretti (Aix en Provence)
- Alain Tarrini (La Bédoule)
- André Thomaso (Tarascon)
- Nicolas Dusserre (Aix en Provence)

 

Les secrétaires départementaux :

 

Michèle ROUBY

Enna DUFOUR

Alain TARRINI                  

Guy QUEYTAN

Mail commun : secretariatdepartementalpg13@gmx.fr                        

 

Les co-secrétaires de comité :

 

Arles-Tarascon-Chateaurenard circonscription 15 et 16  Co-secrétaires :

Enna DUFOUR ennatarascon@aol.com
Alain PAGLIANO alain.pagliano@orange.fr

 

Aix en Provence circonscription 11 et 14  Co-secrétaires : 

Jean-Yves SALVAT jysalvat@yahoo.fr 

Melody MARTIN lisazenide@hotmail.com 

 

Vitrolles-Marignane-Berre circonscription 12 Co-secrétaires :

Didier HACQUART didier.hacquart@orange.fr

Monique LAPOTRE bernard.lapotre@sfr.fr

 

Istres-Martigues-Fos circonscription 13 Co-secrétaires :

Guy QUEYTAN guy.queytan@yahoo.fr

Stella APEDDU stella.apeddu@wanadoo.fr

 

Aubagne-La Ciotat circonscription 9  Co-secrétaires :

Alain TARRINI alaint023@orange.fr

Michèle GIBERT mic.gibert@wanadoo.fr

 

Adhésion au Parti de Gauche

L'adhésion au Parti de Gauche comprend l'abonnement au journal hebdomadaire À Gauche. La cotisation, versée à l'AFPG (Association de Financement du Parti de Gauche*), donne droit à une réduction d'impôts de 66% de son montant.
Ce montant, fixé nationalement, est modulé en fonction des revenus. Une cotisation spécifique est versée par les élus en fonction du montant de leur indemnité.

 La cotisation militante est fixée par tranches en fonction du revenu, elle peut être réglée par prélévement mensuel :

  • inférieur à 1000 € : 36 € annuels
  • entre 1000 et 1500 € : 60 € annuels
  • entre 1500 et 2000 € : 120 € annuels
  • entre 2000 et 3000 € : 300 € annuels
  • supérieur à 3000 € : 480 € annuels et plus...

Pour adhérer en ligne :  http://www.lepartidegauche.fr/paybox/adhesion.html

Je soutiens le Parti de Gauche

Depuis la loi du 19 janvier 1995, seules les personnes physiques sont autorisées à verser des dons. Votre don ouvre droit à une réduction d'impôts. La réduction est égale à 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Cliquez ICI pour accéder au formulaire en ligne

Informations légales

Hébergeur : JFG Networks SAS

1 avenue Jean RIEUX

31500 TOULOUSE

Siret : 48017024000034

Cnil : 1130398

Contact tél : 0170945404

 

Administrateur : Guy Queytan

Mail : guy.queytan@yahoo.fr

Contact tél : 0634686802

 

Conditions d'utilisation :

 

Cliquez ICI