Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 20:32

 

HOMOPHOBIE

Le 3 août, nous apprenions le décès de Rudolph Brazda, le dernier triangle rose c’est à dire le dernier survivant des déportés pour motif d’homosexualité.

Dans la nuit du 3 au 4 aout, à 4 heures du matin, dans le centre d’Aix en Provence, un couple homosexuel s’est fait « tabasser » gratuitement, parce qu’ils se sont embrassés à la sortie d’un bar.

Personne ne s’est interposé à cette agression homophobe.

Presque 70 ans après les horreurs de la seconde guerre mondiale, force est de constater que cela n’a pas servi de leçon, qu’il y a encore des individus qui sont capables de violences sur des personnes sous prétexte qu’elles sont « différentes » et ceci dans l’indifférence générale.

Nous condamnons cet acte de barbarie !

En république, chaque citoyen a les mêmes droits que les autres de vivre en toute quiétude dans le cadre de la loi édictée en commun.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:06

banqueros-ladrones-culpables-de-la-crisis

 

Le « Movimiento 15-M » a mis dans la rue des grandes villes d’Espagne des milliers de jeunes le 15 mai dernier. Depuis ces manifestations se sont transformées en camping géant.

Deux axes de revendications : «  Democracia real ya » (Pour une démocratie réelle dès maintenant) et : « contre les réformes sociales injustes qui précarisent encore plus le peuple ».

Ces manifestations ont été interdites et dispersées «manu militari». Le lendemain, ils étaient encore plus nombreux sur les places. Aujourd’hui sur la place Puerta del sol à Madrid, le mouvement s’est élargi à toutes les générations. Des débats se sont organisés spontanément, les mots d’ordre pullulent sur les murs : « Jamais la voix du peuple ne sera illégale », « Résistance à la dictature économique », « Ta corruption, ma perdition », « la calle no calla (la rue ne se tait pas) »,

 

« Démocratie en travaux », « Que les banquiers paient la crise », « Stoppons le nouvel ordre mondial », « Ils ne le savent pas encore mais on va les dégager », « A bas le régime, vive la lutte du peuple on n’a pas peur! », « Nous somme tous Tunisie, Egypte, Libye, Maroc, Grèce, Yémen, Portugal, France, Royaume Uni, Italie » », « Nous sommes jeunes et nous sommes nombreux ».

 

Une AG s’organise : « Nous déclarons illégale la démocratie actuelle ». Le premier vote se fait sur la durée du mouvement. La majorité s’est prononcée pour : « on reste encore une semaine et plus si il le faut »

Il est prévu d’organiser des AG de quartiers puis de prévoir une AG samedi prochain à 12h pour discuter des propositions des AG de quartiers. Céline Meneses, secrétaire nationale à l’internationale du Parti de Gauche, est à Madrid. Voilà ce qu’elle nous écrivait cette nuit :

« La nuit tombe sur le campement. Comme tous les soir depuis mardi, ça s’active de partout. Il faut nourrir tout le monde, donner à boire, monter les nouveaux stands, monter les nouvelles tentes, informer les curieux et les anxieux.



L’organisation est très impressionnante. Ici tout est gratuit: boissons, nourriture. Le repas est servi de 23H à 01H. Tout est prévu. Il y a même une garderie pour les enfants!

La commission infrastructure, « Avis à tous les membres d’infrastructure: nous avons besoin d’ampoules, des ampoules basse consommation, ramenez tout ce que vous pouvez! »

La commission documentation s’occupe de mettre en forme les archives des assemblées et des concerts, La commission « légale » informe les gens sur les normes à suivre et sur leurs droits en cas d’arrestation.

Le service de propreté passe en continu pour récupérer les déchets.

Incroyable…Tout un monde s’est créé sur la Puerta del Sol. Et partout en Espagne et même ailleurs, le phénomène se reproduit! »


Ces revendications espagnoles résonnent en échos de celles des grecs et des révolutions arabes. En France, place de la Bastille, des espagnols se sont spontanément réunis pour soutenir leurs compatriotes. Depuis ils ont été rejoins par des français. Leurs revendications sont universelles. La mondialisation libérale appelle une mobilisation internationale. Quelles que soient les latitudes et les spécificités locales, le désir d’un retour à une souveraineté populaire pleine et entière ainsi qu’un meilleur partage des richesses s’exprime de plus en plus. Nous aussi, en France, nous souffrons de ce déficit de démocratie et nous aussi en France, nous souffrons des inégalités sociales. Aujourd’hui, à Paris « le camping de la Bastille » a organisé son AG. Il en est sorti un appel que vous trouverez ci après. A nous de nous organiser pour que partout en France nous répandions cette volonté populaire. Ce soir nous sommes tous espagnols, grecs, tunisiens, égyptiens … nous sommes tous citoyens d’un même monde.


La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation !


Appel voté par l’Assemblée Générale qui s’est tenue Place de la Bastille


Lien vers le site ¡Democracia Real YA!


(Via Hélène Le Cacheux)

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 07:05

etat-de-droit

 

Le mot "justice" désigne tout  autre chose qu'une expédition punitive. Il est indissociable du droit sans lequel il n'est que le paravent de la vengeance. A ce titre, le Parti de Gauche condamne l'emploi de ce terme, nous œuvrons pour une civilisation de droits. Nous ne nous trompons pas de combat, il ne s’agit pas de pleurer la disparition de Ben Laden qui revendiqua tant de morts innocentes, ni d’en faire une victime de l’occident

Ben Laden était «l'incarnation utile du terrorisme», pour pouvoir illustrer le choc des civilisations. Rappelons qu’il n’a jamais été le représentant des revendications réelles ou supposées des «musulmans», parmi lesquels se comptaient d’ailleurs la majorité de ses victimes. Rappelons aussi que les révolutions arabes en cours, nourries de revendications universelles, démontrent que là-bas aussi la majorité des citoyens, croyants ou non, ne déterminent pas leurs choix politiques en fonction du prisme religieux.Ces révolutions sonnent peut être le glas du terrorisme islamique. Seuls les idéologues du «choc des civilisations» ont pu croire ou faire mine de croire en ces déterminismes religieux.

Pour autant il n’est pas question de rejoindre les points de vue consensuels et béats devant cette «victoire états-unienne», dont certains voudraient nous faire croire qu’elle va amener la paix. Ben Laden était un terroriste, mais la première cause de l’instabilité du monde est bien la politique impérialiste états-unienne.

Alors même que l’objectif officiel de la guerre en Afghanistan s’effondre, aucune esquisse de remise en question de cette guerre n'a été opérée officiellement. Le slogan de la « guerre au terrorisme » apparaît donc désormais clairement pour ce qu’il a toujours été en réalité : un paravent officiel pour «légitimer» une guerre impérialiste qui n’a d’autre ambition que de contrôler des pipelines et de disposer d’encore plus de bases américainesau carrefour de la Russie et de la Chine, dont l’encerclement de fait constitue bien la priorité inavouée, et renouvelée par-delà les présidents, de l’administration états-unienne.

A l’inverse, le Parti de Gauche estime qu’une diplomatie responsable exigerait de dire aux USA qu’ils doivent rapatrier leurs troupes sans délai et laisser le monde vivre en paix. Quant à l’armée française, elle doit plus que jamais, quitter l’Afghanistan.

Loin des rodomontades sécuritaires, le Parti de Gauche rappelle que la seule lutte efficace à long terme contre le terrorisme consiste en l’accès des peuples à l’indépendance et à la souveraineté économique et à la démocratie. Cela, seule une ONU réformée peut le garantir face aux prétentions impérialistes des USA et de l'UE.

Hélène Le Cacheux

Membre du Bureau National du Parti de Gauche

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 16:22

lancement-pg-stouen
 

Il y a deux ans, j’étais à Saint Ouen ! Deux ans déjà et tant de travail accompli !

Le 29 novembre 2008 nous annoncions la création du Parti de Gauche. Raquel Garrido, Christophe Ventura, Michael Youlton, Jean Ziegler, Robert Guediguian, Hayat Dhalfa Alexis Corbière, Audrey Galland, Franck Pupunat, Danielle Simmonet, Jacques Généreux, Elisa Martin, Claude Debons, Corinne Morel Darleux, Eric Coquerel, Pascale Le Neouanic, Marc Dolez, Oskar Lafontaine, Jean Luc Mélenchon se sont succédés à la tribune pour développer ce que devra être le Parti que nous créions. J’insiste sur le parrainage d’Oskar Lafontaine qui, ce jour là, se félicitait de l’arrivée d’un nouveau partenaire pour lutter contre l’organisation capitaliste du monde. Il s’écriait alors « pas de compromis pourris » Nous n’étions, alors, qu’une « poignée », nous voulions répondre à la nécessité de redonner des perspectives à gauche. Parti creuset, nous nous nourrissons de cultures politiques issues du socialisme historique, de l’histoire des luttes ouvrières et syndicales, des révoltes populaires, de l’apport des combats féministes, antiracistes, écologiques, laïques et altermondialistes. Dans l’immédiat, nous voulions nous opposer frontalement à la politique de la droite.

 

Participer à la constitution, en France, d’un front des forces de gauche à vocation majoritaire. Pour pouvoir le relier avec d’autres forces de gauche en Europe et dans le monde. Notre premier appel « Ca suffit comme ça ! » a suscité beaucoup d’intérêt. Des milliers de personnes d’horizons très différents nous ont envoyés des messages de sympathie, nous ont soutenus ou se sont directement engagés dans ce combat. Des personnalités du monde de la culture et de la pensée comme le scénariste Robert Guédiguian, le philosophe et écrivain Henri Péna-Ruiz, le romancier Jean Vautrin (prix Goncourt 1989) ou encore l’éditeur Jean-Claude Gawsewitch nous ont apporté leur concours. De même que des militants associatifs, des économistes, Jacques Généreux, Christophe Ramaux, des journalistes, Michel Naudy, des parlementaires, François Autain, sénateur de la Loire-Atlantique et Jacques Desallangre, député de l’Aisne ainsi que de nombreux maires et conseillers régionaux.

 

Maintenant, si vous voulez savoir ce que nous avons fait depuis deux ans, comment  notre parti s’est développé, comment nous avons répondu à notre promesse de militer pour un Front de Gauche à vocation majoritaire dans ce pays, je vous invite à visiter le site du PG http://www.lepartidegauche.fr/

 

Hélène Le Cacheux

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 13:33

cerisiers

Nous étions nombreux mardi soir lors de la réunion publique sur la révolution citoyenne organisée à l’initiative du Parti de Gauche d’Aubagne/La Ciotat. Le thème est mobilisateur. A un moment où, malgré l’annonce d’une augmentation de la pauvreté en France, on nous rebat les oreilles à propos du remaniement ministériel. En fait, il ne s'agit que de l’avenir à court terme de quelques proches du pouvoir. Pour ma part je m'en fiche. La politique menée par Nicolas Sarkozy ne changera pas et en tant que citoyenne, je n’ai pas mon mot à dire.


La démocratie est perpétuellement bafouée. Je ne vais pas m’étendre sur le non respect de la souveraineté populaire des gouvernements précédents mais je vais rappeler quelques traitrises faites au peuple depuis 2007. 


La première expression du mépris pour le suffrage universel direct de notre président fut la remise en cause du référendum de 2005, la France avait dit non au traité constitutionnel européen. Le congrès réunit à Versailles avec les voix d’UMP, de Verts et de Socialistes a défait ce que le peuple avait fait. N’oublions pas à cette occasion la « peu glorieuse » complicité des abstentionnistes qui n’ont même pas eu le courage d’affirmer leurs choix… Ils devaient se sentir bien morveux… Vont-ils encore oser se présenter aux prochaines législatives ?


Autre trahison : Le chef de l’Etat avait dit lors de sa campagne électorale qu’il ne toucherait pas au régime de retraite «Je ne le ferai pas pour un certain nombre de raisons et la première, c’est que je n’en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle, ce n’est pas un engagement que j’ai pris pendant ma campagne, je n’ai donc pas de mandat pour faire cela, et ça compte pour moi.» ( vidéo de l’entretien en cliquant ICI ).Il propose malgré cela une contre-réforme sur le sujet qui pousse dans la rue des millions de français pour protester. Les sondages confirment semaines après semaines qu’environ 70% des français approuvent et soutiennent ces manifestations. L’UMP répond « ce n’est pas la rue qui gouverne ! », entendez « ce n’est pas au peuple de donner son avis ». La loi a été promulguée cette nuit. Pour paraphraser J.P Raffarin, la fracture entre la France d’en bas et l’oligarchie d’en haut s’accroit. Face à ce constat, comment s’étonner que l’abstention augmente ?


C’était donc une excellente initiative de mes camarades du PG d’organiser une réunion débat ayant pour intitulé : « Face à la crise du régime, vite ! La révolution citoyenne». Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que la salle fut pleine.

En introduction au débat, Alain Barlatier a fait un rappel historique des combats menés par nos prédécesseurs pour étendre la participation citoyenne aux prises de décisions pour l’intérêt de toutes et tous. La révolution française bien sûr mais aussi l’école laïque, gratuite pour tous. Car un citoyen éduqué est un citoyen qui peut s’exprimer librement.


Pour ma part j’ai abordé la question par le biais des institutions et donc par la pierre angulaire de tout l'édifice : la Constitution. Elle est « la règle du jeu » consentie par tous pour organiser le pacte républicain. Cela peut paraitre incongru face à l'urgence sociale et écologique. Mais nous ne répondrons à ces grands enjeux qu'avec l'implication populaire, par la démocratie : C'est la révolution citoyenne. Nous proposons une constituante car passer à une 6ème République, c'est mettre en débat l'organisation de l'expression populaire. En 2005 lorsque nous avons voté sur le traité constitutionnel européen. Il s'agissait d'un texte rébarbatif et, à priori, incompréhensible. La France s'est emparée du débat par l'angle "constitutionnel", « la règle du jeu ». Rappelez-vous les débats. Nous n'avons jamais contesté l'Europe, nous avons reproché au traité de nous empêcher de faire évoluer l'Europe dans l'intérêt général de façon démocratique


Le débat qui a suivit la réunion à la Ciotat a été riche. Au fur et à mesure des interventions le scepticisme faisait place à l’enthousiasme, tout était abordé, le non cumul des mandats, la proportionnelle, la démocratie dans l’entreprise, la parité, le statut de l’élu, l’indépendance des médias…. Chacun apportant ses idées pour garantir un respect de la souveraineté populaire.


Comme je le disais plus haut, quitte à me répéter, nous sommes persuadés nous ne réussirons à transformer la société et à sortir de la logique du "tout marchand" qu'avec l'implication populaire. Les intérêts en jeu de ceux qui ont le pouvoir aujourd'hui sont énormes. Ils n'abandonneront pas facilement. C'est pourquoi le Front de Gauche, dans un esprit et une volonté d'ouverture à l'ensemble de l'autre gauche et aux citoyens, a lancé l'idée du programme partagé. Multiplions ces réunions dans ce cadre comme nous l’avons annoncé à la fête de l'Huma.

 

Hélène LECACHEUX

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 19:47

affiche-retraite-a-60-ans

Le gouvernement vient de décider de reporter la promulgation de la loi sur les retraites afin de laisser le temps au conseil constitutionnel de statuer sur sa conformité avec notre constitution. La bataille n'est pas finie! C’est pourquoi, le Parti de Gauche propose à l’ensemble des organisations engagées dans la défense de nos retraites d’appeler à une grande manifestation nationale le 13 novembre à Paris. L’idée serait de faire converger vers la capitale tous les manifestants de France.

 

Texte intégral de la proposition

Partager cet article
Repost0

Rejoins le Parti de Gauche !

Notre identité

-Le PG est un parti, c’est-à-dire un outil d’élaboration et d’action collectif au service d’un projet et d’une stratégie cohérents. Nationalement et localement, il présentera des candidat-e-s aux élections. Le PG a vocation à devenir majoritaire et à prendre des responsabilités gouvernementales en s’appuyant sur une mobilisation massive, populaire et citoyenne.

-Le PG se veut donc à la fois accueillant et ouvert à la diversité des expériences, à la parole des «sans voix», soucieux de fraternité et de solidarité. Il ne veut pas de clans, de culte du chef ou de domination des «spécialistes» de la politique.

-Le PG demande à chacun de ses membres d’être en veille et en formation politiques permanentes et d’aider les autres à acquérir cette formation, avec comme objectif d’entraîner une majorité populaire au service d’un projet de transformation en profondeur de la société.

-Le PG se veut présent sur le terrain et mène le combat idéologique et politique contre la droite. Pour ce faire, il s’appuie sur la force collective de ses militantes et de ses militants. Il ne focalise pas son énergie sur des querelles internes ; il la consacre aux mobilisations sociales et à son implication dans la vie associative, syndicale, intellectuelle et culturelle de la société. Le PG agit en faveur de l’implication citoyenne à tous les niveaux de la vie sociale, dans la protestation comme dans l’action gouvernementale.

-Le PG respecte l’ensemble des formations de gauche et leurs cultures politiques. Il recherche sans cesse les formes de convergence et d’unité avec comme priorité de battre la droite et d’engager les transformations que l’intérêt général impose.

-Le PG sait que le changement de société auquel il aspire passe par une autre Europe. Né en partie de la mobilisation populaire qui a conduit au rejet du référendum sur le traité européen, il noue des partenariats avec les forces de gauche en Europe favorables à un projet alternatif d’une Europe sociale et démocratique.

-Nous devons opposer à la mondialisation financière et capitaliste des forces populaires coordonnant leurs efforts et refuser un monde unipolaire. Parce que les grands défis d’aujourd’hui se relèvent à l’échelle mondiale, le PG noue les partenariats nécessaires pour élargir son action au-delà des frontières de la France et de l’Europe.

-Le PG veut porter des orientations politiques et un fonctionnement novateurs et originaux, en particulier en matière de démocratie et de culture populaire. Il est donc un parti en chantiers sur son projet, ses programmes, son organisation. Des chantiers auxquels nous appelons à participer toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre.

Notre organisation départementale

Les conseillers nationaux titulaires :

 

- Melody Martin (Aix en Provence)
- Anne-Marie Jimenez (St Mitre les Remparts)
- Nicole Sorrentini (Auriol)
- Guy Queytan (Istres)
- Alain Pagliano (Tarascon)
- Rémy Pernaud (Sausset les Pins)
Les conseillers nationaux suppléants :
 
- Michèle Rouby (Martigues)
- Patrick Vedel (Vitrolles)
- Alexandre Ferretti (Aix en Provence)
- Alain Tarrini (La Bédoule)
- André Thomaso (Tarascon)
- Nicolas Dusserre (Aix en Provence)

 

Les secrétaires départementaux :

 

Michèle ROUBY

Enna DUFOUR

Alain TARRINI                  

Guy QUEYTAN

Mail commun : secretariatdepartementalpg13@gmx.fr                        

 

Les co-secrétaires de comité :

 

Arles-Tarascon-Chateaurenard circonscription 15 et 16  Co-secrétaires :

Enna DUFOUR ennatarascon@aol.com
Alain PAGLIANO alain.pagliano@orange.fr

 

Aix en Provence circonscription 11 et 14  Co-secrétaires : 

Jean-Yves SALVAT jysalvat@yahoo.fr 

Melody MARTIN lisazenide@hotmail.com 

 

Vitrolles-Marignane-Berre circonscription 12 Co-secrétaires :

Didier HACQUART didier.hacquart@orange.fr

Monique LAPOTRE bernard.lapotre@sfr.fr

 

Istres-Martigues-Fos circonscription 13 Co-secrétaires :

Guy QUEYTAN guy.queytan@yahoo.fr

Stella APEDDU stella.apeddu@wanadoo.fr

 

Aubagne-La Ciotat circonscription 9  Co-secrétaires :

Alain TARRINI alaint023@orange.fr

Michèle GIBERT mic.gibert@wanadoo.fr

 

Adhésion au Parti de Gauche

L'adhésion au Parti de Gauche comprend l'abonnement au journal hebdomadaire À Gauche. La cotisation, versée à l'AFPG (Association de Financement du Parti de Gauche*), donne droit à une réduction d'impôts de 66% de son montant.
Ce montant, fixé nationalement, est modulé en fonction des revenus. Une cotisation spécifique est versée par les élus en fonction du montant de leur indemnité.

 La cotisation militante est fixée par tranches en fonction du revenu, elle peut être réglée par prélévement mensuel :

  • inférieur à 1000 € : 36 € annuels
  • entre 1000 et 1500 € : 60 € annuels
  • entre 1500 et 2000 € : 120 € annuels
  • entre 2000 et 3000 € : 300 € annuels
  • supérieur à 3000 € : 480 € annuels et plus...

Pour adhérer en ligne :  http://www.lepartidegauche.fr/paybox/adhesion.html

Je soutiens le Parti de Gauche

Depuis la loi du 19 janvier 1995, seules les personnes physiques sont autorisées à verser des dons. Votre don ouvre droit à une réduction d'impôts. La réduction est égale à 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Cliquez ICI pour accéder au formulaire en ligne

Informations légales

Hébergeur : JFG Networks SAS

1 avenue Jean RIEUX

31500 TOULOUSE

Siret : 48017024000034

Cnil : 1130398

Contact tél : 0170945404

 

Administrateur : Guy Queytan

Mail : guy.queytan@yahoo.fr

Contact tél : 0634686802

 

Conditions d'utilisation :

 

Cliquez ICI